L’alimentation de bébé

L’activité principale d’un bébé, mis à part dormir, est de … manger ! Et au cours de sa première année de vie, son alimentation va pour le moins changer du tout au tout. Pendant les premiers mois, il se contentera de lait, au biberon ou dans le cadre de l’allaitement, puis, le moment de la diversification alimentaire arrivera plus tôt que vous ne le pensez ! Devenir Maman vous dévoile les secrets d’une diversification réussie.

Entre 0 et 4-6 mois

Votre bébé se nourrit exclusivement de lait. Le lait artificiel ou le lait maternel constituent son unique alimentation. Le choix d’allaiter ou non est propre à chaque maman, à noter toutefois que les recommandations de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) préconisent un allaitement exclusif jusqu’à l’âge de 6 mois afin d’apporter au nourrisson tous les nutriments dont il a besoin. L’allaitement à la demande est idéal, mais toutefois prenant : le nombre de tétées varient selon l’appétit de votre bébé, certains peuvent réclamer jusqu’à 9 fois par jour, voire plus !

Pour les biberons, vous devez choisir un lait 1er âge, ou « préparation pour nourrisson ». En moyenne, à la naissance, le bébé boit entre 6 et 8 biberons de 90 ml, et ce, durant les premières semaines. A 2 mois, il prend en moyenne 6 biberons de 120ml. A noter que le lait infantile se digère moins vite que le lait maternel, c’est pourquoi la fréquence des biberons est de 3-4H.

A partir de 4 mois révolus

Vous pouvez, après concertation avec le pédiatre de votre bébé, commencer progressivement la diversification alimentaire. Des règles sont à respecter afin de respecter la maturité du système digestif de bébé, et pour cela, la diversification s’effectue de manière progressive, par des étapes. Le lait reste la base de bébé. Vous allez commencer par choisir des légumes peu fibreux avec une saveur douce comme les carottes, la pomme de terre, la courge, les courgettes. Il est important de n’introduire qu’un légume à la fois, pendant 2 jours afin de détecter d’éventuelles allergies, et surtout de ne pas ajouter de sel (jusqu’à ses 1 an). Pour les deux premières semaines, donnez uniquement à midi le bouillon de légume, afin d’habituer bébé au goût. Ensuite, vous pourrez le mixer minutieusement pour lui donner une soupe liquide.

Au 5e mois

Vous allez pouvoir commencer à introduire les protéines dans l’alimentation de bébé. Comme pour les légumes, il est nécessaire de lui faire goûter un seul type de protéines pendant 48h, commencez par du poulet, puis de la dinde, du veau et du bœuf, mixé avec les légumes. Pour la quantité, donnez l’équivalent de 2 cuillères à café, environ 10g. Une fois ce type de protéine testé, vous pourrez introduire le poisson, en choisissant du poisson blanc comme le cabillaud ou le colin, puis l’œuf (1/4 d’œuf dur). Deux semaines plus tard, ce sera au tour des fruits (100g), à donner toujours le midi après le légume (150g) et protéine (10g). Commencez avec la pomme, la poire, la banane, en compote, un seul fruit à la fois.

A partir du 6e mois

Vous allez pouvoir introduire de nouveaux fruits et légumes : prune, abricot, nectarine, pêche, haricots verts, petits pois, épinards… Evitez pour l’instant les légumes trop riches en fibres ou avec un goût prononcé, comme le chou, les choux de Bruxelles, le navet… Vous pouvez maintenant donner à bébé une compote à 4H pour son goûter. Tout comme pour les légumes, donnez un fruit à la fois, puis vous pourrez les mélanger.

7 mois et plus

Vous continuez à introduire de nouveaux aliments, notamment par le fromage (excepté les fromages au lait cru afin d’éviter tout risque de listériose ou salmonellose). Un peu de gruyère ou d’emmental râpé dans la soupe va sûrement le ravir ! Vous pouvez maintenant écrasé à la fourchette les légumes afin de faire découvrir à bébé la mastication, mais ne le forcez pas ! S’il n’est pas prêt, ce n’est que partie remise.

Une soupe ou une purée sont maintenant au menu du dîner. A 8 mois, ses repas se décomposent de la façon suivante :

  • petit-déjeuner : 240 ml de lait ou tétée ;
  • déjeuner : 200 g de légumes, 20 g de viande ou de poisson ou 1/2 œuf dur, et un dessert (laitage ou fruit) ;
  • goûter : laitage ou fruit ;
  • dîner : soupe de légumes, 240 ml de lait (avec éventuellement une farine sans gluten).

Ce qu’il faut retenir, c’est de procéder par étapes, et d’être à l’écoute de son bébé. Il peut parfois refuser un aliment, rien de ne sert d’insister, réessayez quelques jours plus tard. Il arrive qu’un bébé n’apprécie un goût ou une texture qu’au bout de 5-6 essais !