La motricité libre de bébé : comment la développer ?

La motricité, un vaste sujet. On commence par définir le concept, histoire de poser les bases : c’est l’ensemble des fonctions et gestes moteurs qui assurent les mouvements du corps. A partir de là, on se rend compte qu’effectivement la motricité est bien réelle pour bébé, qui va découvrir son corps et son environnement dès sa naissance. Comment l’aider à apprendre à se mouvoir, à attraper, à se redresser ? La motricité libre entre en jeu, lui permettant d’appréhender les choses à son rythme.

L’apprentissage et la motricité libre de bébé

On rigole souvent du rythme manger-dormir des bébés, mais dans la réalité, la vie est bien loin d’être simple et tranquille ! En effet, dès sa naissance, et jusqu’à 5 ans, bébé va devoir apprendre une quantité de choses astronomique. Parmi les grandes étapes liées à sa motricité, on retrouve :

  • à 3 mois : il essaie de redresser sa tête quand il est sur le ventre,
  • à 4-5 mois : il se retourne,
  • entre 6 et 8 mois : il s’assoit seul,
  • entre 7 et 9 mois : il se déplace en rampant,
  • vers 10 mois : il s’agrippe pour se mettre debout,

A partir de là, c’est parti : bébé marche, court, saute, grimpe, pédale… Le monde est à lui ! On retrouve également la motricité fine, qui concerne quant à elle les mouvements précis, notamment ceux effectués par les muscles de la main et des doigts, pour saisir, manger, jouer, lancer, dessiner…

Pour ma part, j’ai rapidement lu beaucoup d’articles sur la motricité libre. Le principe consiste à laisser bébé explorer son environnement seul, à son propre rythme, lui offrant une grande liberté.

Découvrir le monde grâce à la motricité libre

Par motricité libre, on entend donc laisser à bébé un vaste champ d’action. Mais attention, il faut tout de même savoir l’accompagner, et lui donner les outils qui lui permettent de partir en exploration sereinement et en toute sécurité.  J’ai rapidement laissé par exemple à disposition de bébé une table d’activités, ou d’éveil, à laquelle il avait accès quand bon lui semble. Vers ses 6-7 mois de mémoire… Et il y a rapidement pris goût ! En même temps, tout est fait pour l’attirer et pour attiser sa curiosité, contribuant grandement à son éveil. La table choisie est bien colorée, elle fait des bruits amusants… C’est Disneyland pour lui !

En plus, ça l’a quand même bien motivé à vouloir se mettre debout, pour le coup, une table d’activités est vraiment un plus dans l’éveil de bébé et pour l’aider à travailler sa motricité. Il peut toucher, taper, appuyer, tourner… J’ai pris un vrai plaisir à le voir tout tripoter avec ses petites mains ! Du coup, c’est LE bon plan pour jouer tout en apprenant, que ce soit la gestuelle, la coordination, bref tout ce qu’il faut pour faire travailler sans s’en rendre compte le toucher, la vue, l’ouïe.

Et vous, quels ont été les jouets préférés de bébé ?

Votre avis nous intéresse !

Laisser un commentaire