Le RGO de bébé : comment gérer ?

J’ai été épargnée par ce fléau qui touche pas mal de bébés… Le RGO (reflux gastro-œsophagien) peut être tout à fait bénin, ou devenir un vrai cauchemar. Environ deux tiers des bébés de 4 à 5 mois sont concernés par les régurgitations, un chiffre qui tend à diminuer nettement dès que la posture debout arrive (fort heureusement !). Le RGO de bébé n’est ni plus ni moins que la régurgitation (mélange de lait et de salive) involontaire du contenu de l’estomac vers l’œsophage.  On fait le point sur ce sujet parfois bien douloureux.

Comment reconnaître le RGO de bébé ?

Il faut déjà réussir à faire la différence entre un vomissement et un RGO de bébé. En premier lieu, il faut savoir que le RGO apparaît « sans effort », spontanément, c’est-à-dire sans contraction abdominale contrairement au vomissement. Il faut également surveiller l’attitude de bébé : si après la tétée, il a seulement un peu de lait en coin de bouche, il s’agit d’un simple rejet. Idem, s’il est soulagé après un rot, et se calme, il est à penser que c’est l’air bloqué qui le gênait.

Si par contre il continue à pleurer après le rejet du lait, et si ce dernier a une odeur de vomi, il est fort probable qu’il ressente une douleur piquante et fortement désagréable pour lui, du fait de l’acidité qui remonte dans son œsophage.

Plusieurs facteurs expliquent l’apparition de RGO, qui peut arriver avant les 3 mois de bébé. Le reflux a majoritairement lieu après le repas, souvent lors d’un changement de position. En effet, le muscle à la jonction de l’œsophage et de l’estomac est encore immature. Il a ainsi tendance à se relâcher facilement et à laisser remonter le liquide gastrique dans l’œsophage. De plus, bébé possède un estomac de petite taille. Cette donnée, couplée au lait et à l’air ingérés lors des tétés, fait qu’il se retrouve distendu après les repas, occupant les deux tiers du ventre de bébé ! Le trop plein est vite là…

Soulager le RGO de bébé

Attention toutefois, pas de panique, bébé souffre peut être d’un simple RGO de bébé, bénin et qui disparaîtra de lui-même. Mais l’apparition d’autres symptômes peuvent laisser penser à un RGO compliqué, responsable alors d’œsophagite. Parmi ces symptômes, on retrouve notamment des troubles du sommeil, une irritabilité de bébé due aux douleurs, une prise de poids lente, une toux ou même une pneumonie, et bien évidemment, de nombreuses régurgitations. L’œsophage est en effet irrité par l’acidité de ces dernières.

Dans tous les cas, et comme toujours, il faut consulter le pédiatre de votre bout de chou. C’est lui qui va pouvoir poser le diagnostic, et éventuellement proposer un traitement à bébé. En attendant, vous pouvez tenter de le soulager par quelques astuces : fractionnez ses repas, en faisant des pauses afin de lui permettre de faire un rot pour bien évacuer l’air. Il faut ensuite le garder en position verticale, dans un porte-bébé ou dans un siège incliné vers l’arrière, pendant une demi-heure. Il est également vivement conseillé de surélever légèrement son matelas, soit en plaçant un oreiller sous le matelas, soit à l’aide d’un plan incliné, bien pratique pour obtenir la bonne position

Et vous, comment avez-vous passé cette difficile période de RGO avec bébé ?

Dernière mise à jour effectuée le :31 mars 2020 7 h 22 min

 

Votre avis nous intéresse !

Laisser un commentaire