Le swiss-ball post-grossesse : on tente ?

Vous ne pouvez pas être passée à côté de ces gros ballons qui envahissent les salles de sport et de yoga ou de pilates ! Si je me demandais qu’elle était leur utilité (oui, pour moi ça servait surtout à se vautrer, non ?), et surtout leur efficacité, je m’incline : je fais partie des fans de swiss-ball ! Et vous savez quoi ? Si je kiffais déjà de me dandiner sur mon ballon pendant ma grossesse, j’ai découvert avec plaisir que je pouvais continuer à l’utiliser après mon accouchement. Non, je suis pas maso, c’est vraiment top. Promis.

Le swiss-ball, avant, pendant et après la grossesse

Ne croyez pas que vous serez ridicule sur votre swiss-ball, ce gros ballon souple d’un diamètre de 55 à 75 cm. Bon, OK, il y a eu quelques roulades incontrôlées au début, mais c’est carrément dément tout ce qu’il est possible de faire avec ! J’ai découvert le swiss-ball par ma sage-femme, accessoirement par quelques chaînes YouTube, et après quelques essais à son cabinet, j’étais sûre : j’en voulais un chez moi ! Avec mon gros bidou, mon mal de dos, et la promesse de faire travailler mon bassin en prévision du jour J, j’étais obnubilée ! Franchement, ça fait un bien fou, j’ai passé de longs moments sur mon ballon, devant la télé, pour bouquiner (si, si !), pour papoter avec ma moitié, en me massant le ventre d’huile d’amande douce… Certaines sont amoureuses de leur coussin d’allaitement, moi c’était de mon swiss-ball !

Une fois bébé arrivé, j’ai zappé l’existence de mon ballon, il était relégué à nouvel accessoire déco. Et puis… J’ai vu des vidéos où on parlait des bienfaits du swiss-ball en post-accouchement : bien-être, affiner sa silhouette (glurp, y en a un touuut petit peu besoin),  s’étirer (appelez-moi stretch girl dorénavant), tonifier son périnée (glam quand tu nous tiens)… C’est presque magique ! Bon, si vous ne vous sentez pas d’humeur audacieuse, vous pouvez au départ faire appel à un coach. Demandez aussi à votre gygy si c’est OK pour la remise en forme, on reprend en moyenne une activité physique au bout de 6 à 8 semaines pour un accouchement par voie naturelle, voire quelques mois pour une césarienne. On y va en douceur.

Quelques exercices de swiss-ball post-accouchement

Je vous préviens, il faut être assidue, on s’accroche ! Mais vous verrez que vous allez vite prendre goût à vos séances avec votre accessoire swiss-ball. Déjà, pour ma part, ça m’a rappelé de chouettes souvenirs, séquence émotion… Et puis mine de rien, ça fait quand même travailler ! Essayez de vous programmer 2 ou 3 séances par semaine, d’une durée de 30 minutes. Et si vous voulez un peu corser tout ça, gonflez un peu plus votre ballon !

Je partage quelques exercices, en tout  cas, my favorites :

  • Pour les abdos : allongez-vous sur le dos par terre, placez vos jambes à 90° sur votre swiss-ball, vos mains derrière la tête, c’est parti pour une série de relevés de buste,
  • Pour gainer : positionnez vos pieds sur le ballon, les mains au sol, les bras tendus, on tient !
  • Pour vos cuisses : coincez le swiss-ball entre votre dos et le mur, puis faites le rouler en faisant des squats,
  • Pour votre périnée : en serrant le ballon entre vos jambes, vous allez rééduquer votre plancher pelvien. Autre exercice, couchez-vous sur le dos, avec les mollets sur le ballon, et en enfonçant vos talons dedans. Bye-bye les fuites !

Et vous savez quoi ? Bébé peut aussi en profiter ! Papa s’assoit sur le ballon, prend bébé sur lui, et fait de petits rebonds, bénéfiques pour le soulager de douloureuses coliques. Vous pouvez aussi le coucher dessus sur le ventre, et faites bouger légèrement (et avec attention !) le ballon, bébé va adorer !

Magique, je vous l’ai dit, non ?

Votre avis nous intéresse !

Laisser un commentaire